Tu étais bon , tu étais doux, tu étais tendre même un trop,

Et moi, j’étais jeune, belle et insouciante.

Tu étais prêt, tu le savais. Pourquoi tarder, pourquoi attendre me disais-tu?

Mais moi j’étais loin d’être prête. Je voulais découvrir, explorer, expérimenter, aller vers l’inconnu. Toi tu m’offrais le confort, la stabilité mais je n’en voulais pas; du moins pas tout de suite, pas maintenant.

Je rêvais d’aventures, je voulais que ce soit rude et tendre à la fois. Je voulais de la douceur et du piquant. J’avais tout un monde à découvrir.

Il ne t’a pas fallu beaucoup de temps pour t’attacher à moi. Tu disais m’aimer, tes actes me le disaient et ton regard aussi le révélait. Pour moi c’etait prématuré. Comment peut-on aimer quelqu’un que l’on connaît à peine? N’est ce pas pure folie? Je trouvais que tu allais vite. Un peu trop à mon goût mais peut être n’étais-je juste pas prête.

Nos visions divergeaient. J’étais une jeune fille libre, indépendante, et je le criais haut et fort. Non je n’étais pas une gamine et ce côté extrêmement protecteur que tu avais semblait m’étouffer. Pourtant n’est-ce pas ce dont nous les femmes rêvons toutes? « Quelqu’un qui soit comme papa ». Mais non, moi je voulais d’autre chose. Et cet autre chose ce n’était pas toi.

J’ai été rude quelques fois, te repoussant avec toute la vigueur de mes 20 ans. Je t’ai fait comprendre que je ne souhaitais pas aller plus loin. Finalement il n’y aurait pas de Toi+Moi. Juste toi et moi continuant nos routes dans des directions opposées.

Moi allant me jeter dans les bras de mon ex que j’avais quitté plutôt. [Avec lui c’étaient les montagnes russes. Tant sur le plan affectif que dans l’intimité, et probablement que j’aimais ça. Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que finalement avec lui c’était pas la peine. Si ça n’avait pas fonctionné auparavant il y’avait bel et bien une raison. ]

De ton côté j’ai appris quelques mois plus tard que tu étais retourné au pays. Certainement pour reprendre les reines de l’entreprise familiale.De toute façon ça a toujours été ça le plan. Tu étais parti sans un aurevoir.

Quelques années plus tard, en allant secrètement consulter ton profil facebook, je suis tombée sur une photo de toi.

C’est avec un grand étonnement que je te revoyais, élégamment vêtu, rien de nouveau tu as toujours été un fashion Model. Mais cette fois là c’était différent. Tu n’étais pas seul. Une jeune dame se tenait à tes côtés dans ce qui semblait être une robe de mariée. Elle était radieuse!

Et là j’ai compris…

Photo Credit:
Kevar Whilby

Publié par mamzellelyvia

Je m'appelle Lyvia une petite boule d'énergie et de dynanmisme. Passionnée d'écriture, de musique, de décoration et résolue à devenir la meilleure version de moi même.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :