Nous sommes aujourd’hui le 1er Mai, un nouveau mois qui commence, avec son lot de surprises et de nouveaux challenges à relever. Je ne sais pas si tu es comme moi, mais j’aime beaucoup les débuts de mois. On a comme une impression de renouveau, on remet, les compteurs (et le découvert bancaire) à zéro et on repart sur de bonnes bases. On fait le point, et on essaie de se fixer des objectifs pour le nouveau mois. C’est aussi l’heure du « Me time » et ça, on aime.

Aujourd’hui c’est le 1er Mai, et qui dit 1er Mai dit fête du travail et donc férié (Du moins de là où je t’écris). Travailleurs, travailleuses, bonne fête du travail. Happy Labour Day pour les englishspeakers. En ce moment je m’interroge beaucoup sur le rôle que joue le travail dans la vie de l’individu. Travailler est un facteur d’accomplissemnt, social, un moyen que l’homme a de subvenir à ses besoins primaires et secondaires. Bien que les conditions de travail se soient de plus en plus améliorées dans certains pays développés, il est triste de constater que beaucoup d’hommes et de femmes ressentent un véritable mal être dans leur travail.

J’ai rencontré quelqu’un qui m’a posé une question assez étrange dernièrement. Là où la moyenne des personnes t’auraient demandé « Qu’est ce que tu fais dans la vie? » « C’est quoi ton Job? », cette personne m’a lancé comme une bombe « Tu aimes-ce que tu fais? ». Je ne dévoilerai pas l’argumentaire que j’ai tenu par la suite, essayant de me convaincre intérieurement. Dans tout les cas, l’essence de la question est simple.Peu importe ce que tu fais, assures toi que cela te rende heureu(se)x.

La vérité c’est que on ne nous enseigne pas à faire des jobs qui nous rendent heureux. Le travail n’est pas là pour te rendre heureux, tes enfants, ton mari, sont là pour ça. Le travail, c’est pour payer les factures et rammener du pain sur la table. Aujourd’hui la société est remplie d’hommes et de femmes frustré(e)s qui se lève chaque matin, sans véritable sens à donner à leur vie. D’hommes et de femmes qui se lèvent chaque matin pour exécuter une perpétuelle routine sans trop savoir pourquoi . On se réjouit les vendredi après-midi et le dimanche soir on se couche la mort dans l’âme. Jusqu’à quand?

Et toi alors, aimes-tu ce que tu fais?

Publié par mamzellelyvia

Je m'appelle Lyvia une petite boule d'énergie et de dynanmisme. Passionnée d'écriture, de musique, de décoration et résolue à devenir la meilleure version de moi même.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :