Je n’ai pas osé lui dire que je l’aime, que je l’ai toujours aimé et que je n’ai jamais cessé de l’aimer.

Je n’ai pas osé lui dire que peu à peu il a su conquérir mon cœur.

Non, je n’ai pas osé lui dire qu’il a su m’apprivoiser. J’avais le cœur meurtri et blessé et j’avais oublié ce que c’était que d’aimer vraiment.

A vrai dire je pense que je n’ai jamais su ce que c’était d’aimer…. D’aimer vraiment.Non pas ce genre d’amour qui te fait perdre la tête, non pas celui qui te tombe dessus dès le premier regard. Non pas ce genre là.

Pour lui ça a été du premier regard, direct il l’a su. Il a su que c’était moi. Il me l’a toujours dit « Tu es ma femme ». Mais de mon côté il aura fallut un peu plus de temps. Un peu trop même peut-être. Mais ça je n’ai pas osé lui dire.

Je n’ai pas osé lui dire qu’ il est tout ce dont j’ai rêvé sans même le réaliser. Il est loin d’être celui que j’avais imaginé, d’ailleurs il n’avait rien pour attirer mon regard si ce n’est cette assurance folle qu’il dégageait lorsque nous nous sommes vus pour la première fois (enfin la deuxième fois). Il est loin de ce que j’avais imaginé mais il est tout ce dont j’ai besoin. Il est loin d’être le plus parfait mais pour moi, il était fait.

Je n’ai pas osé lui dire que je l’aime malgré tout ce qu’on a pu se faire comme chagrin.

Pour lui j’ai versé des larmes, tu sais ce genre de douleur qui te prend aux tripes. Ce genre de douleur que tu ne pensais pas pouvoir ressentir, pour quelqu’un que tu ne pensais pas aimer. Mais ça je ne lui dirai pas. Après tout je suis bien trop fière pour ça.

Je n’ai pas osé lui dire que son départ a laissé un vide dans ma vie. Que j’essaie de combler comme je peux. Que nos conversations très tard le soir me manquent, nos fous rires au téléphone, nos envies de voyages, d’évasions.

Je n’ai pas osé lui dire que chaque aéroport, chaque gare me rappelle le souvrnir de nos retrouvailles.

Je n’ai pas osé lui dire que je rêve de pouvoir, le temps d’un voyage, m’envoler à ses côtés. Nous n’avons jamais pris l’avion ensemble, pourtant, si je devais voyager toute ma vie, ce serait avec lui à mes côtés.

Je n’ai pas osé lui dire qu’il est mon meilleur ami, et qu’avec lui je me sens en sécurité.

Je n’ai pas osé lui dire perdre son amitié a été plus difficile que de perdre son amour.

Je n’ai pas osé lui dire tout cela non pas parce que l’envie me manque, mais parce que j’ai très peur.

Peur de l’avoir perdu, peur que le temps ait effacé les traces de notre amour, comme les vagues de la mer emporteraient des traces de pas laissées dans le sable.

Je n’ai pas osé lui dire parce que j’ai trop peur qu’il m’ait oublié. J’ai peur que le parfum de notre amour ne soit plus qu’un vague souvenir dans sa mémoire.

Et si une autre avait pris ma place de reine, ma place de femme dans sa vie dans son cœur? Tout ce que je veux c’est son bonheur, et si ça devait être sans moi alors qu’il en soit ainsi.

Je n’ai pas osé lui dire tout ce que je ressens parce que j’ai peur de faire fausse route.

De me tromper sur la nature de mes sentiments. Mon cœur a pris du temps à se l’avouer mais à présent je sais.

Parce que au final l’amour ce n’est pas une émotion, ni un sentiment. L’amour c’est un choix. Celui d’aimer, l’amour est une promesse, celle de se dévouer corps et âme pour cet être spécial, cet être sans laquelle la vie n’a pas la même saveur.

Mon être spécial c’est lui et mon cœur a fait le choix de l’aimer. Je n’ai pas vraiment choisi, cela c’est imposé à moi, comme non pas comme une évidence au tout début mais à présent si.

Je n’ai pas osé lui dire que c’est lui que mon cœur aime en secret. Sans raison particulière juste parce que c’est lui. Et peut-être que c’est aussi ça l’amour véritable. Un amour qui ne s’explique pas, un amour inconditionnel.

Je n’ai pas osé lui dire que je me vois vieillir à ses côtés, grandir à ses côtés, fonder une famille à ses côtés, voyager à ses côtés , traverser vents et tempêtes à ses côtés.

Je n’ai pas osé lui dire que c’est à c’est côté que je veux être. Probablement parce que c’est de son côté que j’ai été tirée.

Et je n’ose toujours pas lui dire que maintenant je sais.

Je sais que c’est lui, ça a toujours été lui depuis le début.

Publié par mamzellelyvia

Je m'appelle Lyvia une petite boule d'énergie et de dynanmisme. Passionnée d'écriture, de musique, de décoration et résolue à devenir la meilleure version de moi même.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Répondre à mamzellelyvia Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :